Bonjour à tous,

Depuis la constitution des trois groupes de travail lors de la réunion de lancement d’un Agenda 21 local, plusieurs personnes ont souhaité les rejoindre.

En ce qui concerne le premier groupe « gestion des paysages », Jean Bulot m’a fait remarquer qu’il ne fallait pas oublier la mer et son littoral et a souhaité rejoindre pour cela le groupe 1. Sur quel point faire porter nos réflexions prioritaires ? Je me permets de vous rappeler ci-dessous ce qui avait été évoqué lors de la commission Urbanisme (dont relève l’Agenda 21 et le développement durable) :

  1. Protéger le patrimoine par une gestion adaptée des milieux naturels et des paysages.

-          Action 1 : Elaborer un plan paysager (résultant d’un diagnostic de territoire, cf Orientation 3 du PNR et Axe 2, action 3.1 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

Action 1A : Faire un plan de créations de haies et haies sur talus (plan Breizh Bocage avec le PNR et Axe 2, action 10.1 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

Action 1B : Créer ou améliorer l’environnement paysager des zones d’habitat ou d’activités :

                       Action 1B1 : Zone nouvelle d’habitat de Kernoël

                       Action 1B2 : Zone portuaire à rénover de Béluré

                       Action 1B3 : Zone artisanale du Douero

                       Action 1B4 : zones de maraichage

-          Action 2 : Assurer la protection des zones humides favorables à la biodiversité (plantes halophiles, nidification…) en utilisant le FIPAN. Revoir le drainage des zones agricoles pour limiter l’extension des zones humides (Axe 2, Action 11.2 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

-          Action 3 : Contribuer de façon raisonnée à la biodiversité végétale (haies (1A), zones boisées, plantation d’une vigne, plantes nuisibles…) et animale (dialogue avec la société de chasse, ragondins, frelons asiatiques…)(Axe 2 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo et Axe 1, orientation 1 de l’Agenda 21 du PNR).

-          Action 4 Lutter contre les dégradations du paysage résultant notamment de décharges illégales, d’abandon de déchets à terre ou d’épaves sur le littoral en s’appuyant sur les réglementations existantes et mettre en place un dispositif local de traitement des déchets verts (Axe 2, Action 3.2, 14.1 et 14.2 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

 

En ce qui concerne l’action 4, on peut signaler que le traitement des déchets verts, grâce à un investissement de Vannes-Agglo, sera dorénavant réalisé sur place ; c’est en cours.

En ce qui concerne l’action 3, il y avait un projet d’implantation d’une (petite) vigne, suite à une étude financée par le PNR sur Sarzeau, Ilur et Arz. Une association a été créée pour cela par Daniel Lorcy et Olivier du Chatelier. Contribution à la biodiversité végétale et au paysage ? Où en est-on ? Quelqu’un veut-il faire le point sur ce dossier ?

En ce qui concerne l’action 2 concernant la protection des zones humides, j’avais pensé que nous pourrions bénéficier de financements du FIPAN (une sorte de fonds de compensation lors de la destruction de zones humides, par exemple lors de la construction de la LGV) comme me l’avait proposé la société DERVENN (à l’origine de ce projet). Je n’ai pas encore de réponses claires à quelques questions : la « compensation » doit-elle être dans une localisation voisine ? Quelles sont les actions subventionnables, par exemple maintien des sentiers côtiers dans les traversées de zones humides, digues… ? Je vais tenter d’obtenir de DERVENN (qui a fait une offre d’accompagnement pour le montage éventuel d’un dossier) des informations complémentaires avant d’attaquer éventuellement la constitution d’un dossier. Pour cela, on devrait pouvoir être aidé par le PNR car c’est dans son cœur de mission. Y a-t-il des candidats pour travailler avec moi sur ce sujet ?

En ce qui concerne l’action 1 (plan paysager), une première action ne serait-elle pas de tenter de faire un inventaire des « zones à traiter » ? Lors d’un passage à l’île d’Arz du paysagiste du PNR, j’avais été impressionné par le nombre de suggestions, souvent des petites choses, permettant d’améliorer le paysage. Il y a aussi sur l’île des compétences à exploiter. Ne pourrait-on commencer par un « tour de l’île », de préférence un jour de beau temps, pour partager nos idées ? Qui souhaite participer à cette « ballade créative » ?

Et la mer et le littoral ?

Il faut d’abord « cogiter » entre nous, puis confronter nos idées avec des spécialistes et enfin les proposer à la commission Urbanisme dont André Boydron est le référent. S’il y a des investissements à faire, la taxe Barnier (fiscalité écologique [ 3,5% du billet AR hors taxe] sur les visiteurs au profit de l’environnement) a été conçue pour cela.

Tout ceci n’est qu’une suggestion de pistes de travail. A chacun de réagir.

Un ami à moi, archéologue amateur ayant participé à diverses fouilles dans le Morbihan, vient ce WE (14-15 novembre)  à l’île d’Arz pour revoir des sites qu’il connaissait. Si certains d’entre vous sont intéressés par cette « ballade archéologique » avec quelqu’un ayant des compétences en la matière, merci de m’appeler (0612481097) car je n’ai pas encore son programme. Notre patrimoine archéologique est il valorisable pour l’activité touristique ? Peut-être peut-il apporter des éléments pour répondre à cette question.

Merci de vos remarques, suggestions et engagements.

Bien cordialement,

Jacques de Certaines

   

Lettre d'informations  

   

Marée du jour  

   

Visiteurs  

Aujourd'hui279
Hier855
Cette semaine5482
Ce mois13333
Total739568

Visitor Info

  • IP Visiteur : 34.235.143.190
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Qui est connecté

8
Online

dimanche 16 juin 2019 13:49
   
© 2013 (c) Mairie île d'Arz
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l’utilisation de cookies pour vous proposer des services.
Plus d'informations ACCEPTER REFUSER