Agenda 21

Bonjour à tous,

Vous vous étiez inscrit ou avez participé à un des trois groupes de travail de notre Agenda 21 communal :

1°) gestion adaptée des paysages

2°) aménagement du territoire

3°) développement économique et social.

Depuis quelques mois, certains d’entre vous ont pu avoir l’impression que les projets s’étaient arrêtés ; ce n’est pas le cas mais une stupide fracture de la cheville a perturbé mon activité et je vous prie de m’en excuser.

Dans un premier temps, un état des lieux du sentier côtier a été réalisé dans le cadre du groupe de travail n°2 (Aménagement du territoire). Cette première étape a mobilisé 9 bénévoles (Bernard LeBihan, Edith Bulot, Glen Bulot, Jean Bulot, Pierre Darpoux, Mady de Certaines, Jacques de Certaines, Joël Noblanc et Pascale Ricaut) et abouti à un rapport détaillé sur « l’état des lieux » qui a servi de base à des demandes de subventions et à une prise au compte au BP 2016 de la commune :

-          Demande au Conseil départemental pour la réalisation d’une passerelle près de la plage des douanes et le balisage du sentier côtier,

-          Demande auprès de la Préfecture pour le sentier côtier au titre des PDIPR (itinéraires de promenade et de randonnée).

A ce jour, une première subvention a été obtenue de l’Etat (Dotation d’équipement des territoires ruraux) pour des travaux à réaliser entre le 1/9 et le 1/12/2016. Certes, cette première subvention à hauteur de 30% (soit 13950€) du budget estimé (46500€) ne permettra pas de remettre en état parfait nos 18 km de sentier côtier, de nouveau pas mal attaqué par la mer en fin d’hiver,  mais c’est une première étape qui traduit aussi l’intérêt de la Mairie pour ce problème. Il est aussi engagé par la Mairie un balisage du sentier côtier pour aider nos visiteurs à s’orienter et aussi pour des localisations en cas de blessure. Merci donc à ceux qui ont contribué à ce premier travail qui a été productif. Nous attendons les réponses aux autres demandes de subvention.

Reste l’engagement des deux autres groupes de travail et un autre projet, approuvé par madame le Maire, d’organiser des « cafés Agenda 21 » pour explorer diverses perspectives d’éco-développement de notre île.

1°) Groupe de travail n°2 : « gestion adaptée des paysages ». Après le travail sur le sentier côtier, ne serait-il pas opportun de travailler de même à ce qui pourrait être fait en aménagement paysager. Il y a en effet des sites dont il faut créer ou améliorer le traitement paysager : le nouvel ensemble immobilier de Kernoël mais incluant aussi la ferme, le parking de Béluré, la zone artisanale du Douero… mais aussi divers points où une modification mineure (par exemple l’arrachage d’un buisson) améliorerait la vue. Il y a aussi le problème des arbres, ceux qui sont déstabilisés par le retrait du trait de côte comme les pins attaquées par les chenilles… Ce pourrait être aussi l’occasion de réfléchir à un itinéraire vélo. Plusieurs résidents secondaires de l’île d’Arz sont experts en paysage et urbanisme et pourraient nous aider à valider des idées et éviter des erreurs. Un groupe de travail est donc à constituer comme nous l’avions fait pour le sentier côtier. A noter aussi que le Parc Naturel Régional engage un projet « plan paysager ».

2°) Groupe de travail n°3 : « développement économique et social » ; il n’est un secret pour personnes que le développement d’activités économiques et donc d’emplois sur les îles, est difficile. Je suggère, dans un premier temps, de faire le tour des artisans, restaurateurs, agriculteurs… sur l’île pour recueillir leurs questions et suggestions. On pourrait ainsi rédiger une petite note qui contribuerait à faciliter les choix des élus et rechercher les partenariats possibles pour ce développement.

3°) « Cafés Agenda 21 » : il existe dans beaucoup de communes des « cafés citoyens » ou des « cafés philo ». Pourquoi ne pas utiliser le même modèle, en tournant entre les cafés de l’île, pour organiser des « cafés agenda 21 » ? En invitant à chaque fois une ou deux personnes compétentes, cela permettrait de s’informer et de discuter librement sur des sujets intéressant l’éco-développement de l’île, sans avoir la lourdeur d’une réunion formelle dans une grande salle. Toutes les suggestions de thèmes seront les bienvenues ; à titre d’exemple, voici quelques thèmes qui me viennent à l’esprit :

+ Le Parc Naturel Régional : pourquoi ? Comment ?... (avec des responsables du parc)

+ Quelle mobilité insulaire ? Véhicules électriques ? Limitations ? (avec par exemple une entreprise spécialisée, partenaire du programme d’éco-développement insulaire « Enez glaz »)

+ Les sites archéologiques de l’île d’Arz : les maintenir ? Les mettre en valeur ? (avec des archéologues en ayant fait l’inventaire)

+ Economies d’énergie ? (avec la chargée de mission de Vannes-Agglomération)

Merci pour vos suggestions.

Voilà donc quelques informations et suggestions  sur ce projet Agenda 21. Il est ce que nous en ferons collectivement. Merci donc de vos suggestions et engagements pour y contribuer.

Merci à tous et bien cordialement,

Jacques de Certaines

Chargé du projet Agenda 21

Vous trouverez le document final en pièce jointe. 

Le travail pour la préparation d’un Agenda 21 local de l’île d’Arz avait été
réparti entre trois groupes de travail : le premier sur le traitement
paysager, le second sur l’aménagement du territoire et le dernier sur le
développement économique. C’est le deuxième groupe qui a démarré le premier
en procédant à un inventaire détaillé de l’état des lieux du chemin côtier.
Un rapport illustré d’une trentaine de pages a été remis au Maire et aux
élus le 4 janvier. Il résulte du travail de 9 bénévoles qui, en cinq
demi-journées, ont prospecté les 18 km de bordure littorale. Si le sentier
côtier est en bon état sur de nombreux tronçons, il est largement dégradé
par la progression de la mer sur d’autres. Pour résumer les observations
faites, il y a environ 1000 m de zones faiblement dégradées (ornières,
broussailles, mobiliers urbains…) et à peu près autant de tronçons plus
largement atteints (écroulement de falaises, coupure du sentier par la mer,
plantations en danger…). Les positions des structures de tutelle (DDTM,
SAGE, PNR…) ne sont pas toujours très claires : si le droit de protéger les
zones basses (notamment les zones humides) semble reconnu, l’attitude
vis-à-vis des écroulements de falaises (par exemple à Kernoël) ou la
progression de la mer dans des zones à relief plus marqué semble plus
négative : laisser reculer le trait de côte quitte à reculer en conséquence
le chemin côtier. Ce n’est qu’une première étape mais qui devrait contribuer
aux réflexions sur ce que l’on doit ou ce qu’on a le droit de faire.

J.DC

Attachments:
Download this file (Sentier_cotier.pdf)Sentier_cotier.pdf[ ]5885 kB

Samedi 24 Octobre à 14h30 dans la salle du Conseil à la Mairie

REUNION DE LANCEMENT D’UN PROJET D’AGENDA 21 LOCAL POUR L’ÎLE D’ARZ

  • Qu’est-ce qu’un Agenda 21 local ?
  • Quelles pistes de développement durable pour l’île d’Arz ?
  • Comment le mettre en œuvre : choix des questions prioritaires, constitution de groupes de travail, calendrier… ?

en présence de Madame le Maire et animée par Jacques de Certaines, conseiller municipal chargé de l’Agenda 21.

MAJ 24/10 : En PJ le support de présentation de la réunion

Attachments:
Download this file (Agenda21.pdf)Agenda21.pdf[ ]3722 kB

Bonjour à tous,

Depuis la constitution des trois groupes de travail lors de la réunion de lancement d’un Agenda 21 local, plusieurs personnes ont souhaité les rejoindre.

En ce qui concerne le premier groupe « gestion des paysages », Jean Bulot m’a fait remarquer qu’il ne fallait pas oublier la mer et son littoral et a souhaité rejoindre pour cela le groupe 1. Sur quel point faire porter nos réflexions prioritaires ? Je me permets de vous rappeler ci-dessous ce qui avait été évoqué lors de la commission Urbanisme (dont relève l’Agenda 21 et le développement durable) :

  1. Protéger le patrimoine par une gestion adaptée des milieux naturels et des paysages.

-          Action 1 : Elaborer un plan paysager (résultant d’un diagnostic de territoire, cf Orientation 3 du PNR et Axe 2, action 3.1 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

Action 1A : Faire un plan de créations de haies et haies sur talus (plan Breizh Bocage avec le PNR et Axe 2, action 10.1 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

Action 1B : Créer ou améliorer l’environnement paysager des zones d’habitat ou d’activités :

                       Action 1B1 : Zone nouvelle d’habitat de Kernoël

                       Action 1B2 : Zone portuaire à rénover de Béluré

                       Action 1B3 : Zone artisanale du Douero

                       Action 1B4 : zones de maraichage

-          Action 2 : Assurer la protection des zones humides favorables à la biodiversité (plantes halophiles, nidification…) en utilisant le FIPAN. Revoir le drainage des zones agricoles pour limiter l’extension des zones humides (Axe 2, Action 11.2 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

-          Action 3 : Contribuer de façon raisonnée à la biodiversité végétale (haies (1A), zones boisées, plantation d’une vigne, plantes nuisibles…) et animale (dialogue avec la société de chasse, ragondins, frelons asiatiques…)(Axe 2 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo et Axe 1, orientation 1 de l’Agenda 21 du PNR).

-          Action 4 Lutter contre les dégradations du paysage résultant notamment de décharges illégales, d’abandon de déchets à terre ou d’épaves sur le littoral en s’appuyant sur les réglementations existantes et mettre en place un dispositif local de traitement des déchets verts (Axe 2, Action 3.2, 14.1 et 14.2 de l’Agenda 21 de Vannes-Agglo).

 

En ce qui concerne l’action 4, on peut signaler que le traitement des déchets verts, grâce à un investissement de Vannes-Agglo, sera dorénavant réalisé sur place ; c’est en cours.

En ce qui concerne l’action 3, il y avait un projet d’implantation d’une (petite) vigne, suite à une étude financée par le PNR sur Sarzeau, Ilur et Arz. Une association a été créée pour cela par Daniel Lorcy et Olivier du Chatelier. Contribution à la biodiversité végétale et au paysage ? Où en est-on ? Quelqu’un veut-il faire le point sur ce dossier ?

En ce qui concerne l’action 2 concernant la protection des zones humides, j’avais pensé que nous pourrions bénéficier de financements du FIPAN (une sorte de fonds de compensation lors de la destruction de zones humides, par exemple lors de la construction de la LGV) comme me l’avait proposé la société DERVENN (à l’origine de ce projet). Je n’ai pas encore de réponses claires à quelques questions : la « compensation » doit-elle être dans une localisation voisine ? Quelles sont les actions subventionnables, par exemple maintien des sentiers côtiers dans les traversées de zones humides, digues… ? Je vais tenter d’obtenir de DERVENN (qui a fait une offre d’accompagnement pour le montage éventuel d’un dossier) des informations complémentaires avant d’attaquer éventuellement la constitution d’un dossier. Pour cela, on devrait pouvoir être aidé par le PNR car c’est dans son cœur de mission. Y a-t-il des candidats pour travailler avec moi sur ce sujet ?

En ce qui concerne l’action 1 (plan paysager), une première action ne serait-elle pas de tenter de faire un inventaire des « zones à traiter » ? Lors d’un passage à l’île d’Arz du paysagiste du PNR, j’avais été impressionné par le nombre de suggestions, souvent des petites choses, permettant d’améliorer le paysage. Il y a aussi sur l’île des compétences à exploiter. Ne pourrait-on commencer par un « tour de l’île », de préférence un jour de beau temps, pour partager nos idées ? Qui souhaite participer à cette « ballade créative » ?

Et la mer et le littoral ?

Il faut d’abord « cogiter » entre nous, puis confronter nos idées avec des spécialistes et enfin les proposer à la commission Urbanisme dont André Boydron est le référent. S’il y a des investissements à faire, la taxe Barnier (fiscalité écologique [ 3,5% du billet AR hors taxe] sur les visiteurs au profit de l’environnement) a été conçue pour cela.

Tout ceci n’est qu’une suggestion de pistes de travail. A chacun de réagir.

Un ami à moi, archéologue amateur ayant participé à diverses fouilles dans le Morbihan, vient ce WE (14-15 novembre)  à l’île d’Arz pour revoir des sites qu’il connaissait. Si certains d’entre vous sont intéressés par cette « ballade archéologique » avec quelqu’un ayant des compétences en la matière, merci de m’appeler (0612481097) car je n’ai pas encore son programme. Notre patrimoine archéologique est il valorisable pour l’activité touristique ? Peut-être peut-il apporter des éléments pour répondre à cette question.

Merci de vos remarques, suggestions et engagements.

Bien cordialement,

Jacques de Certaines

   

Lettre d'informations  

   

Marée du jour  

   

Visiteurs  

Aujourd'hui280
Hier855
Cette semaine5483
Ce mois13334
Total739569

Visitor Info

  • IP Visiteur : 34.235.143.190
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Qui est connecté

7
Online

dimanche 16 juin 2019 13:49
   
© 2013 (c) Mairie île d'Arz
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l’utilisation de cookies pour vous proposer des services.
Plus d'informations ACCEPTER REFUSER